Bienvenue sur le site de l'association des Amis du Musée d'Art Moderne de Troyes
Amis Musée d'Art Morderne TROYES
Musée d'Art Morderne

Robert DELAUNAY

(Paris, 1885 – Montpellier 1891)

Né à Paris en 1885, Robert Delaunay commence à peindre dès 1905 des tableaux fortement influencés par le travail de Seurat et semble marqué par le divisionnisme de la touche et par la loi du contraste simultané de Chevreul. En 1907, il découvre l’esthétisme cubisme et entre dans sa « phase destructive » (Saint-Séverin n°3, Guggenheim Mus. New York). En 1911, il participe à l’exposition du Blaue Reiter à New York et débute une série sur le thème de la ville, où sa peinture est d’abord cézanienne puis s’assimile à la période analytique du cubisme. En 1912, il met fin à sa période destructive et commence à jouer avec les « contrastes simultanés » en réalisant une série intitulée Fenêtre, série qu’Apollinaire qualifie de cubisme orphique. Les œuvres de cette période s’orientent vers une peinture oscillant entre la semi-figuration et la semi-abstraction et privilégiant les formes circulaires mettant en avant la couleur. En 1930, il retourne à l’abstraction et adhère à de 1932 à 1934 au groupe Abstraction-Création. Durant cette période, il peint les séries Rythmes, Joie de vivre, Rythmes sans fin. Robert Delaunay s’intéresse également à la peinture monumentale. Aidé par Sonia Delaunay et de cinquante autres artistes, il réalise le décor des pavillons de l’Aéronautique et du Chemin de fer pour l’exposition internationale de 1937. L’année suivante, avec Gleizes, Lhote, et Jacques Villon, il déocre le hall de sculptures au Salon des Tuileries.

(Encyclopédie de l’Art, Le livre de poche, Encyclopédies d’Aujourd’hui, 1986)

<< Retour